Autonome chez moi

Rester autonome dans son logement

Sécurité incendie

Ne prenez pas de risques

Vive le printemps et les beaux jours !

Protégez votre logement contre des risques électriques !  Trop d’accidents arrivent tous les jours.

A savoir, il y a chaque année en France 80 000 incendies domestiques d’origine électrique. C’est pourquoi l’association Promotelec, en collaboration avec l’ASEC (Association Sécurité Électrique et Conformité), rappelle les consignes à suivre pour éviter ces incidents.

 è Pour prévenir ces risques, l’installation électrique doit comporter des dispositifs de protection (disjoncteurs et interrupteurs différentiels) afin d’éviter une surintensité ou une fuite de courant sur l’installation électrique.

è Une installation électrique vieillit et la qualité, ainsi que la sécurité, dépendent donc de la seule attention que lui porte l’occupant du logement.

 7,3 millions de logements construits avant 1974 ne répondent pas aux règles de sécurité et 300 000 installations se rajoutent à ce chiffre chaque année

Quelques exemples d’équipements qui peuvent entrainer des ennuis. Consultez un installateur qualifié qui vous donnera les conseils indispensables et mettra votre logement en conformité.

http://bit.ly/risqueselectriques.

 

 

Sécurité incendie

 

Les détecteurs de fumée seront obligatoires d’ici cinq ans.

Depuis le 15 décembre 2009, le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du développement Durable et de la Mer a lancé une campagne pour alerter les Français sur les risques d’incendie.

Avec l’adoption définitive par le Parlement de la loi le 25 février 2010, le détecteur avertisseur autonome de fumée (Daaf) devient obligatoire dans tout logement en 2015.

L’installation du détecteur de fumée et son entretien seront à la charge de l’occupant, propriétaire ou locataire, sauf en cas de location saisonnière, de logement meublé, de logement de foction ou de foyer. L’occupant devra notifier l’installation à son assurance.

Pour information, les pays avec un taux d’équipement supérieur à 80 % ont vu diminuer le nombre de morts par deux. Ce taux est de 98 % en Norvège et seulement  2% en France.